Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Entre Chusclan & Pissila

Logo_EC-P.jpg

Association loi 1901 n° W302005489

Siret n° 531.343.648.00014

Bulletin d’Adhésion

/ / /

 

Le Burkina Faso, Pays des hommes intègres, est un pays d’Afrique de l'Ouest sans accès à la mer, entouré du Mali au nord, du Niger à l’est, du Bénin au sud-est, du Togo et du Ghana au sud et de la Côte d'Ivoire au sud-ouest.

La capitale est Ouagadougou, située au centre du pays. Le Burkina Faso est membre de l’Union africaine (UA) et de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). Depuis janvier 2008, le Burkina Faso fait partie pour deux ans du Conseil de sécurité des Nations unies en tant que membre.

Étymologie

Ancienne colonie française, la Haute-Volta obtient l’indépendance en 1960. Le nom actuel du pays (Burkina Faso) date du 4 août 1984, sous la présidence du révolutionnaire Thomas Sankara. Il signifie la patrie des hommes intègres en langues locales mooré (Burkina signifiant « intègre ») et bamanankan (faso se traduisant par « patrie »). C’est une combinaison dans deux langues principales du pays (le mooré parlé par les Mossi, ethnie majoritaire du Burkina et le bamanankan ou « langue des Bambara » ou des Dioula parlée dans la sous région ouest africaine). Burkinabé qui désigne l’habitant (homme ou femme) est en foulfouldé, langue parlée par les Peuls, peuple d’éleveurs nomades également présents dans de nombreux pays d’Afrique de l’Ouest.

Politique et Administration

Politique

Le président actuel, Blaise Compaoré, est au pouvoir depuis le 15 octobre 1987 à la faveur d’un coup d’état au cours duquel son prédécesseur et frère d’armes, Thomas Sankara, a été tué. La période ayant suivi ce coup d’État a été dénommée “Rectification” par ses auteurs, en référence aux dérives et à l’autoritarisme dont le président Sankara a été accusé.

La Constitution du 2 juin 1991, adoptée par référendum, a instauré un régime semi-présidentiel ouvert au multipartisme :

  • Le Président du Faso, élu par le peuple pour cinq ans à un scrutin à deux tours. Il ne peut être réélu qu’une seule fois (sauf pour Blaise Compaoré).
  • L’Assemblée nationale est la seule instance législative du pays. Elle peut être dissoute par le président du Faso.

Il existe également une chambre constitutionnelle, composée de dix membres et un conseil économique et social dont le rôle est purement consultatif.

Administration

Le territoire du Burkina Faso est divisé en 13 régions et subdivisé en 45 provinces, 350 départements, 359 communes de plein exercice dirigées par des maires élus et 8 000 villages environ.

La langue officielle est le français. De nombreuses langues nationales sont parlées dont les plus courantes sont le Moore, le Dioula, Gulmancéma et le Foulfoulde.

Depuis son indépendance en août 1960, le Burkina Faso a connu plusieurs régimes politiques : État de droit et État d’exception. À partir de 1991, le pays a opté pour un système politique démocratique en adoptant une constitution par voie référendaire et en organisant des élections présidentielles et législatives.

Aujourd’hui, des institutions républicaines sont mises en place :

  • Les élections du premier et du deuxième Président de la 4e République respectivement en 1992 et 1998.
  • Les élections législatives en 1992, 1997, 2002 et 2007.
  • L’installation de la chambre des représentants.
  • La mise en place de l’appareil judiciaire.
  • Il s’agit donc d’un État démocratique à trois pouvoirs qui sont :
  • le pouvoir exécutif assuré par le Gouvernement,
  • le pouvoir législatif composé d’une Assemblée Nationale et d’une Chambre des Représentants,
  • le pouvoir judiciaire.

Carte d’identité du Burkina Faso

Langue officielle

Français

Capitale

Ouagadougou

Forme de l’État
 - Président
Premier ministre

République
Blaise COMPAORE
Tertius ZONGO

Superficie
 - Totale
 - Eau (%)

Classé 73e
274 200 km²
Négligeable

Population
 - Totale (2006)
 - Densité

Classé 65e
13 902 972 hab.
48 hab./km²

Indépendance
 - Date

de la France
5 août 1960

Monnaie

Franc CFA (XOF)

En outre, d’autres institutions viennent consolider l’état de droit. Ce sont notamment :

  • le Médiateur du Faso,
  • le Conseil Economique et Social (CES),
  • le Conseil Supérieur de l’Information (CSI),
  • et la Commission Nationale de la Décentralisation (CND).

Géographie

Hydrographie

Quoique peu élevé et relativement peu arrosé, le Burkina a un réseau hydrographique assez important, surtout dans sa partie méridionale. Les cours d’eau se rattachent à trois bassins principaux : les bassins de la Volta, de la Comoé et du Niger.

Le pays devait son ancien nom de Haute-Volta aux trois cours d’eau qui le traversent : le Mouhoun (anciennement Volta Noire), le Nakambé (Volta Blanche) et le Nazinon (Volta Rouge). Le Mouhoun est le seul fleuve permanent du pays avec la Comoé qui coule au sud-Ouest.

Le manque d’eau est souvent problématique, surtout au nord du pays.

Climat

Le Burkina Faso possède un climat tropical de types soudano-sahélien (caractérisé par des variations pluviométriques considérables allant d’une moyenne de 350 mm au Nord à plus de 1000 mm au Sud-ouest) avec deux saisons très contrastées : la saison des pluies avec des précipitations comprises entre 300 mm et 1200 mm et la saison sèche durant laquelle souffle l’harmattan, un vent chaud et sec, originaire du Sahara. La saison des pluies dure environ 4 mois, entre mai-juin et septembre, sa durée est plus courte au nord du pays.

On peut donc distinguer trois grandes zones climatiques :

  • zone sahélienne au nord du pays : moins de 600 mm de pluviométrie par an et amplitudes thermiques élevées (15 à 45 degrés).
  • zone soudano-sahélienne entre 11° 3' et 13° 5' de latitude Nord. C’est une zone intermédiaire pour les températures et les précipitations.
  • zone soudano-guinéenne au sud du pays : plus de 900 mm de pluie par an et des températures moyennes relativement basses.

On distingue deux (2) saisons inégales :

  • Une saison d'hivernage très courte de 3 à 4 mois (juin à septembre).
  • Une saison sèche de 8 à 9 mois (octobre à juin).

La rareté et la mauvaise répartition des pluies provoquent des migrations de plus en plus fortes des populations principalement du Nord et du centre vers les villes, le Sud-ouest du Burkina Faso et les pays de côte.

La température varie de 16 à 45 degrés Celsius ; l’évaporation moyenne annuelle est estimée à 3 000 mm et la recharge annuelle de la nappe souterraine à 40 mm.

Économie

Le Burkina Faso est un pays en voie de développement. Une situation qui s’explique en partie par la faiblesse des ressources naturelles, et de celles des prix de ces ressources naturelles sur le marché mondial, l’aridité des sols et l’absence de mise en valeur durant la période coloniale, la démographie. L’agriculture représente 32% du produit intérieur brut et occupe 80% de la population active. Il s’agit principalement d’élevage mais également, surtout dans le sud et le sud-ouest, de culture de sorgho, de mil, de maïs, d’arachides, de riz.

Dominée par le coton, dont le pays est le premier producteur en Afrique avec 700 000 tonnes en 2006 principalement tournées vers l’exportation, l’économie résiste tant bien que mal à la chute des cours mondiaux.

Le chômage entraîne un fort taux d’émigration : par exemple, trois millions de burkinabè vivent en Côte d'Ivoire. Selon la banque centrale des États de l'Afrique de l'ouest, ces migrants rapatrient chaque année des dizaines de milliards de francs CFA au Burkina Faso. Depuis les expulsions du Ghana en 1967, cette situation provoque également des tensions avec les pays d’accueil. La dernière crise remonte aux événements de 2003 en Côte d'Ivoire qui ont entraîné le retour ponctuel de 300 000 migrants. Le tiers de la population du pays vit en dessous du seuil de pauvreté.

L’aide internationale contribue également pour une grande part à l’activité économique du pays.

Il convient par ailleurs de citer quelques productions minières : cuivre, fer, zinc et surtout or.

Quelques données économiques :

  • Produit Intérieur Brut PIB par habitant:$1 600 (2006)
  • Produit National Brut PNB: $16 660 000 000 (2006)
  • Produit Intérieur Brut (PIB) - Taux de croissance réelle: 3,50 % (2006)
  • Taux d’inflation (indice des prix à la consommation):6,40 % (2006)
  • Exportations: $395 millions (2006)
  • Importations:$992 millions (2006)

Statistiques démographiques

Population : 13 200 000 habitants (en 2005). 0-14 ans : 47,5%; 15-64 ans : 49,59%; + 65 ans : 2,91%
Espérance de vie des hommes : 47,33 ans (en 2006)
Espérance de vie des femmes : 50,42 ans (en 2006)
Taux de croissance de la pop. : 2,68% (en 2001)
Taux de natalité : 45,62 ‰ (en 2006)
Taux de mortalité : 15,60 ‰ (en 2006)
Taux de mortalité infantile : 169,2 ‰ (en 2001)
Taux de fécondité : 6,7 enfants/femme (en 2004) Taux de migration : - 0,97 ‰ (en 2001)
Taux de croissance économique : 5,6% en 2007

Infrastructures / Vois ferrées / Aéroports

Le réseau routier inventorié du Burkina Faso a une longueur totale de 61.367 km dont 15.272 km sont classés.

  • Le réseau classé a fait l’objet d’une classification administrative et d’une classification technique.
  • Le réseau non classé est constitué de pistes rurales.

Le Burkina Faso dispose d’un seul corridor ferroviaire qui le relie au port d’Abidjan. C’est la liaison Kaya / Ouagadougou / Bobo Dioulasso / Abidjan longue de 1 252 km et repartie quasiment à longueur égale dans les deux pays :

33 aéroports (dont 2 avec des pistes goudronnées) (en 2000) mais 1 seul international, soit celui de Ouagadougou.

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by