Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Entre Chusclan & Pissila

Logo_EC-P.jpg

Association loi 1901 n° W302005489

Siret n° 531.343.648.00014

Bulletin d’Adhésion

/ / /

Novembre 2009 – Voyage d’une délégation de l’association à Pissila 

Pissila_2009--100-.jpgEn effet, c’est cette année une délégation de 9 Chusclanais de l’association, 6 femmes (Brigitte CHARMASSON, Blandine LLABRES, Simone MOURIER, Chantal VALVASORI, Catherine POBEL et Aurélie BREYSSE) et 3 hommes (Christian LLABRES, Alain OUVRAY et notre Président Bernard CASSAGNE) qui sont partis pour Pissila pour une semaine de travail, rencontres et découvertes.

Et nous voici enfin de retour sur le sol du Burkina Faso, sauf pour Blandine et Simone qui découvrent l’Afrique à leur tour pour la 1er fois.

L’accueil, dès Ouagadougou, est chaleureux puisqu’une délégation de Pissila, emmenée par Emmanuel, le Maire, nous reçoit à l’aéroport à notre arrivée à environ 4 heures du matin ; et c’est à 15 dans le « super » minibus (qui nous véhiculera toute la semaine) que nous partons pour Pissila.

Pissila_2009--107-.jpgDès notre arrivée sur place (après près de 3h de trajet à guère plus de 60km/h) pas de temps mort puisque, un rapide petit déjeuner plus tard, nous entrons dans le vif du sujet avec une réunion d’organisation du séjour / travail.

Le programme une fois établi, nous pouvons profiter d’une après-midi de ballade dans Pissila où nous découvrons les réalisations effectuées depuis notre précédent voyage (château d’eau, bornes fontaines, antenne téléphone, …), les rues et cases de Pissila, le terrain de foot, le village des grands-mères, …

 

Le dimanche est consacré aux festivités. Nous nous rendons à la messe dominicale, célébrée par le Père Bruno que les Chusclanais connaissent bien puisque c’est lui qui a remplacé notre Père Albert cet été, et qui garde un souvenir heureux de ces quelques semaines dans le Gard, y compris de sa première expérience dans les vignes à vendanger…

Après une ballade au marché de Pissila, une 2ème messe (messe de souvenir, particulièrement traditionnelle) pour certains, quelques festivités et même deux repas de midi (… et oui, nous faisons honneur à l’accueil qui nous est fait !), nous nous rendons à la cérémonie officielle organisée par la commune en notre honneur.

Un moment grandiose, ponctué par des groupes de danse traditionnelle, par les discours officiels (dont celui d’Emmanuel et de notre Président, qui rivalisent en longueur !!!) et par beaucoup de bonne humeur et de convivialité.

Pissila_2009--128-.jpg  Pissila_2009--132-.jpg  Pissila_2009--133-.jpg  Pissila_2009--137-.jpg  Pissila_2009--138-.jpg
Mais aussi un moment solennel lors de la remise officielle à Chantal, élue et représentante de la Mairie de Chusclan, du titre de propriété de la parcelle dont la commune de Pissila fait don à la commune de Chusclan.

Nous mettrons même à profit la soirée pour célébrer le vin primeur grâce aux quelques bouteilles de Chusclan emmenées dans nos valises et que nous partageons joyeusement avec les sœurs merveilleuses du CREN (Centre d’Education à la Nutrition) où nous logeons.

 

Les deux jours qui suivent sont consacrés à creuser les différents points d’actions potentiels (visite, rencontres, …) et nous nous séparons pour rencontrer les différents acteurs du fonctionnement de la commune (maires, élus, responsables des groupements des femmes, des jeunes, associations d’aide, APE, .. ), visiter les lieux d’actions possibles  (école élémentaire, collège, centre de soin, maternité), aussi bien sur le bourg de Pissila que dans les villages de brousse.

Aurélie rencontre plusieurs fois la représentante des jeunes de la commune, Blandine et Simone des femmes qui ont des ateliers de couture, …., autant de contacts qui vont nous servir à mieux percevoir comment agir à Pissila.

En parallèle, Christian et Alain rejoignent la Mairie pour des travaux électriques (ils reviendront avec un coup de soleil …) : finalisation de l’installation électrique de la nouvelle mairie, mise en œuvre de l’éclairage du centre de loisirs, démarrage d’un groupe électrogène, travaux de réparation au CREN, …

Nos journées sont intenses (et rythmées….) car elles démarrent dès 6h du matin (le lever du jour) mais se terminent bien après le coucher, notamment puisque se déroule chaque soir le festival de danse traditionnelle de Pissila auquel nous participons avec plaisir (on ne danse pas, rassurez vous !!!). Mais nous profiterons de l’occasion pour faire partager à la population les actions initiées (le conteneur, les matériels apportés,…) et les projets en cours lors d’une allocution officielle.

 

Le milieu du séjour est consacré à tirer les conclusions du travail et des rencontres afin de commencer à élaborer le plus précisément possible notre programme. Plusieurs réunions studieuses, souvent animées…, et des échanges complémentaires avec l’équipe municipale, les sœurs du CREN, avec Etienne (notre ami de la 1ère heure, qui nous a rejoints sur Pissila) ainsi que de nouvelles visites (la parcelle de Chusclan, le terrain du futur « poumon vert », le CREN, l’école maternelle) sont nécessaires pour identifier et chiffrer précisément les actions possibles.

Nous organisons également la remise officielle de tout le matériel apporté dans nos valises en présence d’Etienne et d’Emmanuel :

  • Les médicaments sont distribués pour le centre de renutrition, et pour deux dispensaires (de Pissila et de Kiemna, un village rural) …
  • Les fournitures scolaires collectées par l’école de Chusclan sont remises pour les écoles primaires.
  • La 100aine de paires de lunettes offertes par notre partenaire KRYS, ainsi que par des particuliers.

Notre séjour aura été également marqué par la participation à la campagne d’éducation à la nutrition, organisée par l’UNICEF et mise en œuvre par le CREN, pour laquelle nous avons accompagné sœur Jacqueline dans des villages en brousse. Une immersion totale, une véritable découverte toujours orchestrée par un accueil hyper chaleureux de la population, mais aussi une réalité souvent difficile, on ne revient pas inchangé avec de pareilles expériences !

D’autant que du village de Wendbulgu, nous avons même ramené un coq (baptisé « Albert » …) offert par les villageois et qui nous attend dorénavant à Pissila, dans le poulailler des sœurs …

 

La dernière journée sur Pissila est consacrée à la finalisation du programme et à la restitution officielle en Mairie. Bernard présente le programme de coopération pour les trois années à venir assisté au tableau noir de Catherine. Le programme est jugé bien approprié par l’équipe municipale qui marque son adhésion enthousiaste et la séance se clôture par un apéritif accompagné d’un repas servi dans la Mairie avec tous les participants.

Le temps des adieux est à présent venu et c’est le cœur serré que nous quittons Pissila :

·  Emmanuel et les élus, chefs de services et responsables, et tout particulièrement le chef de Touroum, Marka, Samuel, Célestin, G Rosalie, Maryam, … qui nous ont accordé leur temps, leur patience afin de nous faire découvrir / comprendre Pissila et ses problématiques

·  Sœurs Bernadette, Noélie, Jacqueline et tout le personnel du CREN qui nous ont accueilli et ont pris soin de nous avec tellement de gentillesse et de joie,

·  Père Bruno, Daniel, François, Ignace qui nous ont reçu et restauré, avec beaucoup d’indulgence pour nos retards répétés, et une grande ouverture d’esprit dans les échanges,

·   … et tous les citoyens de Pissila, si chaleureux, joyeux et disponibles pour nous guider, nous saluer et nous offrir leur sourire, tout particulièrement les enfants : Jean, Félix, Denis que l’on n’oubliera pas, Brigitte tout particulièrement.

 

Le séjour se termine par une journée « chargée » à Ouagadougou, consacrée aux achats de souvenirs et à renforcer les liens avec nos amis Etienne, Joseph le photographe.

Enfin vient l’heure du départ. Tout le monde nous accompagne à l’aéroport pour des adieux émouvants puis une longue attente avant l’embarquement dans la nuit ; attente triste et apathique, ponctuée par quelques parties de cartes, des assoupissements, de la lecture mais peu de discussion : fatigue, mélancolie, … ?

Nous quittons le sol du Burkina Faso à 3h1/2 du matin et arrivons à Marseille à midi où nous attend la pluie mais surtout un super Comité d’Accueil familial, pour des retrouvailles chaleureuses.

Catherine et toute la délégation d'Entre Chusclan et Pissila

Partager cette page

Repost 0
Published by